Feb
27
2009

Se libérer des choses du passé

J’aimerais vous inviter à réfléchir à propos des objets qui vous entourent. Quelle est leur valeur? Que signifient-ils réellement pour vous? Sur quels aspects porte votre évaluation? Est-ce la valeur monétaire, la valeur sentimentale ou encore la valeur d’utilité qui vous touche le plus?

 Je connais le déchirement d’un cœur lorsqu’il doit décider de se départir d’un objet qu’il affectionne depuis des années. Autrefois, j’étais une personne qui avait une tendance naturelle, voire héréditaire, à accumuler les objets et l’information. Toutefois, à la suite d’une prise de conscience et grâce à une réelle volonté de modifier cette habitude, je suis maintenant la preuve vivante que c’est possible de se libérer de l’emprise des choses du passé.

 « La simplicité, c’est l’union parfaite de ce qui est beau avec ce qui est pratique et approprié. », a écrit Dominique Loreau dans son livre L’Art de la simplicité. Elle exprime en peu de mots la philosophie derrière cette chronique. Nous aspirons tous à une vie plus simple, n’est-ce pas ?

 Avantages pratiques

Les choses inutiles prennent la place des choses nouvelles qui ne demandent qu’à entrer dans votre vie. De même, plus vos tiroirs sont bondés de choses inutiles et plus il est difficile de trouver ce que vous recherchez, ce qui vous serait utile. Il nous arrive également de devoir nous procurer à nouveau ce que nous n’arrivons pas à retrouver. Alors, n’est-il pas justifié de se demander à quoi cela nous a servi de garder cet objet au départ, s’il n’était pas accessible au moment opportun? Et c’est justement un nombre élevé d’objets qui rend l’accessibilité difficile.

 De même, la beauté de vos objets disparaît lorsqu’ils sont submergés dans une mer d’objets hétéroclites. Faire une sélection d’éléments choisis leur rendra davantage justice. Autre bénéfice non négligeable : la diminution de la quantité de choses permet un maintien de l’ordre général et, de ce fait, de la propreté de la maison. Concrètement, si chaque chose est à sa place, et à la « bonne » place, il est tellement plus facile pour vous et pour votre entourage de maintenir un système d’organisation en replaçant les choses là où elles pourront être facilement retrouvées. Faire le choix de se débarrasser de certaines choses, c’est faire le choix de mieux vivre.

 Avantages émotionnels

Imaginez votre routine du matin. Que cherchez-vous? Vos clefs? Votre cellulaire? Une mitaine? Un dossier important? Quel vêtement porter? L’autorisation à signer pour la sortie scolaire qui a lieu aujourd’hui et sans laquelle votre chéri ne pourra pas participer, mais qu’il attend pourtant depuis trois mois? Comment vous sentez-vous dans ces occasions? Oui, s’organiser et se libérer des choses du passé libèrent aussi l’esprit! Qui plus est, nous retrouvons notre bonne humeur quand nous faisons du ménage. Enfin, accepter de faire le tri de ses possessions permet d’entamer le processus de « lâcher prise » par rapport à certains sentiments, à certaines croyances.

 Pourquoi?

Pourquoi gardez-vous tous vos livres d’école? Pensez-y. Je vais vous dire pourquoi, moi, je les ai gardés et déménagés pendant de nombreuses années. Enfant, j’étais très douée au niveau scolaire et je me suis servi de cette faculté pour me valoriser aux yeux des autres. Avec le recul, j’ai réalisé que, pendant de nombreuses années, je me suis accrochée à ces souvenirs, témoins de mon intelligence, de ma valeur. Je me suis finalement débarrassée de tous mes livres, cahiers, travaux et notes de cours. Est-ce que je les ai regrettés? Non, jamais. J’ai compris que, même si ces choses ne trainaient plus dans le fond des garde-robes, j’avais quand même accompli toutes ces réussites et que j’en accomplirais bien d’autres. Par cet exemple, vous pouvez constater que le fait de se libérer des choses du passé ne fait pas nécessairement allusion à de mauvais souvenirs. Il s’agit en fait d’accepter que les bons moments viennent et repartent, tout comme les périodes plus difficiles. Tout est changement, toujours.

 Par ailleurs, vous n’êtes nullement tenu de conserver de mauvaises photos, ou des photos de vos anciens amours si vous ne désirez plus vous souvenir de ces personnes. Vous n’êtes pas non plus obligé de conserver des cadeaux qui ne vous plaisent pas. Essayez, et si cela vous rend mal à l’aise, demandez à la personne qui vous l’a offert si elle aimerait en profiter à son tour, ou confiez-lui votre intention de vous en départir. Croyez-moi, c’est difficile, mais il est tellement satisfaisant d’arriver à faire face à cette peur irrationnelle de décevoir. Lorsque vous vous serez exercé, vous serez même capable de refuser certains présents que des gens bien intentionnés vous proposeront, mais que vous savez déjà qu’ils ne vous seront d’aucune utilité.

 Choisir

Enfin, vous ne pouvez pas garder tout ce que vous aimez, il faut choisir. Par exemple, vous consacrez trois tiroirs de votre rangement audiovisuel à des pochettes de DVD. Cela fait maintenant plus de six mois que sept d’entre elles trainent sur le dessus du meuble parce que les trois tiroirs sont pleins. Je sais qu’il peut être tentant d’acheter encore plus de rangement. Pourtant, je suggère d’éliminer les sept DVD que vous aimez le moins et d’en profiter pour en enlever quelques autres par la même occasion, question de faire de la place pour les prochains et éviter qu’ils ne se retrouvent sur le dessus du rangement.

 En somme, se libérer des choses du passé est un très bon exercice pour vivre le moment présent. Ne soyons pas prisonniers de nos possessions. Ne soyons pas prisonniers de nos peurs du changement. Quand notre regard se porte sur l’instant présent, il est plus acceptable et plus facile de délaisser l’instant passé, et ainsi de suite.

One Response to “Se libérer des choses du passé”

  1. Merci de me contacter car j’aurais besoin d’aide professionnelle pour me libérer et désencombrer ma maison.

Leave a Reply